Traffic jam !!

Publié le 16 Avril 2014

Cham, c’est la possibilité de faire de la haute montagne à la journée en squeezant la sempiternelle mais souvent bucolique montée en refuge.

 

Cham, it’s the possibility to walk up high mountain routes in one day by squeezing the sempiternellous but however bucolic refuge climb.

 

Revers de la médaille de ce shoot d’altitude accessible aux plus grosses feignasses (on va arrêter ici le touchage … ), il n’est pas rare de rencontrer dans les classiques, moult chacals prets à tout pour éviter le but … même en semaine. Sur les voies de difficulté modérée comme petit viking, le phénomène est encore plus vrai.  Autant dire que je me permets largement de douter des propos du confiant golden-boy suisse :

 

« Demain, jeudi ?? On devrait être tout seul ! »

Traffic jam !!

Top départ ! Observage en règle des potentiels « concurrents » dans les coursives des Grands Montets. Ensuite, le loonnnnng plat permet de confirmer les candidats à cette archi-classique du bassin d’argentière. A la rimaye de droite, ça ne sera pas le petit viking pour tous. Ambiance ouverture de la Poste : plein de monde ; des chômeurs, des étudiants, des vieux avec des caniches. Il ne se passe rien et ça fume des clopes à tout va : inertie totale ... Putain, mais c’est quoi ce bordel ! On part de suite tester le côté gauche même si une cordée sortie de nulle part tente de nous griller la prio genre « moi j’avance », ceci avec un manque d’élégance tout à fait insupportable.

Traffic jam !!

- Ouais, je vais passer, je suis plus rapide (et pas très sympa)
- Pas moyen, t'as vu la casquette !!!

Greg sera à ce moment décisif en embrayant de suite le mixte. A leur décharge, il faut dire que mon air carbonisé leur a peut-être fait craindre le pire. Nomics en mains, ils ont constaté que tout fonctionnait encore plutôt pas mal (ndlr, ils se prendront 1h dans les dents : pan, bim et re-pan !)

Traffic jam !!
Traffic jam !!

Bref, on bourrine comme des ânes pour s’extraire des embouteillages. La rimaye et le cône franchi, je repars dans une belle longueur de glace XXL d’environ 150 m. Nous sommes à présent aux coudes à coudes avec une cordée de ricains au demeurant bien sympathiques. Tranquillement, on finit par doubler, mais poliment. Maintenant devant avec une avance confortable, nous nous autorisons enfin une petite pause pour recharger les batteries. Le Cardio revient dans le vert …

Traffic jam !!
Traffic jam !!

… Pas pour bien longtemps, car la barre des 3500 m’assène un nouveau coup de latte. Se présente alors le mixte final assez sec et plutôt délicat. Il impose de tomber les gants mais comme la nature est somme toute bien faite, le soleil est là pour chauffer le granit. Il faut alors être précautionneux pour ne pas précipiter vers le bas ce tas de pus qui tient en équilibre par l’opération du Saint Esprit. 3h30 plus tard, quelques selfis plus ou moins réussis sanctionnent l’arrivée à la brèche : de belles fuyantes, des arêtes puissantes, cet air vivifiant … Ces perspectives lumineuses me manquaient terriblement …

Traffic jam !!
Traffic jam !!

Abseil down et retour à Cham, les cuisses complètement atomisées par la descente à ski. Le sérieux d’edelweiss nous catapulte sur Mars direct. Le partner lui, ne catapulte personne nulle part mais me ramène à Chambéry, ce qui est déjà bien.

Traffic jam !!

Rédigé par Fabrice

Repost 0
Commenter cet article

Sylvain 17/04/2014 11:34

On fumait pas des clopes, on était juste en train d'essayer de foutre le caniche en fond de sac!!!

PS: merci pour le délovage de corde à R-jesaispluscombien ^^

Sylvain 18/04/2014 09:30

Bah j'passe trop te de temps sur le net ... Et pas assez à m'entraîner à m’équiper rapidement à la rimaye!!!
A un de ces 4 en montagne (dans un coin un peu moins fréquenté!)

Fabrice 17/04/2014 15:01

Excellent ! Comment es-tu arrivé par ici ?? Ptet à une prochaine ;)