Passe le Ventoux !

Publié le 13 Juin 2014

Et voilà, encore un pont qui vient clôturer ce mois de mai quasi off et pour le moins éclectique. Ce viaduc, nous le passerons à bicyclettes sur les routes du Ventoux avec Anne & Benjamin. Et oui, le géant de Provence occupe une place toute particulière dans le cœur des cyclistes. C’est une montagne mythique et les derniers kilomètres lunaires y sont pour beaucoup. C’est aussi et surtout le tour qui a forgé ce mythe … Les meilleurs coureurs s’y sont distingués comme récemment Froome en 2013. Mais ses pentes surchauffées, où comme le veut la légende l’oxygène est rare, ont aussi fait des ravages dans le peloton (ndlr : je veux bien croire qu’on manque d’air quand on tombe l’affaire en moins d’une heure). En 67, la disparition du malheureux Tom Simpson dont le cœur n’a pas supporté le surdosage en nitroglycérine a définitivement installé cette montagne au Panthéon du cyclisme. Bref, on est sur de l’incontournable, de l’esthétique, du dantesque !

Nous rejoignons donc jeudi vers midi, les très en forme tenanciers de passelegrandplateau ; plaque tournante grenobloise du matériel cycliste porn-vintage. Le trader David annonce un rapide 30 km pour cet après-midi, plus occupé à suivre le cours de l’action du frein à tambour de 175 sur eBay. Rapide casse-croute et on pose enfin les fesses sur les brooks. De chouettes paysages défilent puis les gorges de la Nesque nous amènent tranquillement à Sault mais au bout de tout de même 50 km et 900 m de D+.

Passe le Ventoux !

Putain, je viens de mettre la main sur le KG 381 Team de JaJa !

Passe le Ventoux !

De suite on tombe une petite bière. A la table d’à côté, contraste saisissant avec deux cyclistes sur-affutés ayant un taux de graisse inférieur à celui d’un poulet malgache. Café Badoit pour les uns, alors qu’on reprendrait bien un autre sérieux. Le leur, nous rappellent qu’on est pas venu ici pour jouer au ping-pong. On reste donc raisonnable mais on prend quand même notre bouteille de rouge pour le repas, faut pas pousser mémère dans les orties non plus.

Nous passons à l’installation du campement pour la soirée : Gaspard est aux anges (malgré une vulgaire T3 ultralight), les parents appréhendaient un peu, les voilà rassurés ! Benjamin, quant à lui, mont(r)e ostensiblement sa nouvelle tente : un bijou de haute couture homologué pour dormir sur la lune et signé Paco Rabanne. Ou pas. Il constate avec amertume qu’une couture de la belle MSR ne tombe pas comme il faudrait. Moche, dramatique même, il en fera des cauchemars toute la nuit. 

Passe le Ventoux !

D-day : petit-déj, démontage de la tente sous le regard dépité du fiston et nous voilà à pied d’œuvre. Les pourcentages modérés alliés à la fraicheur matinale font de ce début d’ascension une véritable promenade de santé. La cyclo en parallèle et des supporters survoltés rajoutent à la ferveur ambiante une atmosphère de fête. Dans ce chantier, avec une carriole, faut garder un peu de souffle pour répondre aux questions. Alors voici le top 3 des questions / remarques :

  1. Pouah, c’est bien lui (Gaspard) le plus heureux
  2. Ça doit être dur, non ?
  3. Beau gosse PouPou !
Passe le Ventoux !

Nous stoppons peu avant le chalet Reynard afin de recharger les batteries et prendre un petit café. Ça y est, il va y avoir du sport ! La forêt s’éclaircit, et le relai apparait … Cette perspective imprimée dans le subconscient de tout pédaleux qui se respecte me donne des frissons : ces 6 derniers km seront donc réalisés à bloc parce qu’à la pédale, on ne roule pas à l’économie. Le visage se ferme et le regard lui est braqué sur l’objectif final. Bizarrement, ça rigole un peu moins dans les pelotons, certains commencent à marcher à coté de leur monture : scénario absolument inenvisageable de mon côté. Tout le monde est dans le dur.

Passe le Ventoux !
Passe le Ventoux !
Passe le Ventoux !
Passe le Ventoux !

Pan ! Un dernier virage sur la droite à 27% avec une roue avant maîtrisée de justesse et nous voilà au sommet. Je rejoins Benji le paparazzi (les plus affutés auront reconnu la patte de l’artiste : -15 en désat et + 37 en clarté). Anne fait trois, Lucie quatre. S’en suit une descente vers le Chamonix du vélo : Malaucène ! 2683 âmes au compteur et quasiment autant de boutiques vélo.

Passe le Ventoux !
Passe le Ventoux !
Passe le Ventoux !

Pour la suite, le profil se calme et la promenade se fait plus contemplative : Vaison-la-Romaine, ses galeries d’art, son centre haut-perché puis Séguret … Nous abordons alors des vignobles célèbres à l’origine de nombreux mal de crânes : Gigondas, puis par un chemin à travers les dentelles de Montmirail, Baumes de Venise : Magnifique journée. Le lendemain, retour rapide à Venasque pour clôturer ce we de très haute qualité. Shahshahani décrétait que le ski de rando était le meilleur moyen pour arpenter la montagne l’hiver, c’est pas faux. Ben pour se balader, visiter une région, le vélo c’est pas mal du tout !  

Passe le Ventoux !
Passe le Ventoux !

Rédigé par Fabrice

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

fiston 15/06/2014 19:03

Excellent! Pour un peu, je me mettrai au vélo et je ferai un gosse ;-) Maj de belle facture, papa! Bonne fête et a biental

Benj 13/06/2014 12:27

Putain malheureusement non, le KG381 n'est toujours pas dans mon garage, quant au cours du frein tambour maxi-car... Il est stable.
Superbe MAJ, comme d'hab' !
Je vais mettre un lien depuis passelegrandplateau, soit pas étonné par l'envolé de la fréquentation sur montagne-plaisir ;-)