Obligatoire ...

Publié le 7 Octobre 2015

Si la Suisse est plutôt sympa avec les exilés fiscaux, en ce qui concerne les grimpeurs, c’est nettement moins clair. Alors oui, c’est superbe, oui y a des murs de ouf partout, oui le caillou est majeur, oui tout ça tout ça … Mais l’équipement est pour ainsi dire : sans pitié. Sans pitié car les spits sont posés comme si c’était des biffetons de 500 balles. (Ndlr pour nos amis helvètes à l’abri du besoin : putain on se fait peur chez vous !!) Donc lorsque l’on met le nez dans les topos, il est hautement dangereux de confondre niveau max et cot’ oblig’. En gros, on a deux choix : à ma gauche le Schweiz plaisir, ou la facilité de croiter en toute sérénité et à ma droite le Schweiz X-trem. Là, on a les yeux qui brillent mais le tiquet d’entrée est sacrément élevé : bref, on a un peu le cul entre deux chaises (dommage, j’aurais bien vu un truc intermédiaire). Enfin, le plus important est déjà de remplir le frigo, la grimpe, on verra plus tard. Les stocks de laitue et de Badoit faits, le T4 s’arrache de Chambé sous une pluie battante. D’emblée, il se joue de la côte d’Aix, peinard, à 120 km/h, un bon point car la Suisse propose des cols dantesques. Gégène m’explique alors qu’il a branché l’intercooler et nettoyé le débitmètre et puis le moteur émet 40 fois moins de particules qu’un moulin classique; juste incroyable !

 

A la chiquissime station de Meiringen, toujours sous la pluie, nous stoppons : basta la route et pasta, tranquilles à l’abri dans le T4 ;) Demain, c’est décidé, nous irons grimper à Ofen. Au réveil, le temps est encore incertain, nous nous rabattons donc vers une falaise plus proche : Cheselenfluh. Une très jolie grimpette parcoure avec de belles sensations, de quoi être ambitieux pour la suite des évènements. Le soir à l’apéro, on parle même du Wenden ! Oui je sais, ça rend un peu con l’apéro. A jeun, l’idée du séjour, c’est quand même plus de trouver le site avec le maximum d’étoiles et surtout de pitons. Quatre semble être le minimum requis pour passer une bonne nuit.

Obligatoire ...

Mercredi et sous un franc soleil, nous montons cette fois-ci à Ofen, bien en confiance. La falaise est une très belle falaise, perchée dans un alpage idyllique et la voie semble sur équipée. Ou pas ! Trois points à couiner et pan ! La grosse tatane dans ce 6csup intergalactique ! Plus que des nano prises et surtout un prochain spit à environ cinq années lumières : Abseil down et départ par la variante pas directe, l’attaque normale quoi. Et puis vu la gueule de ce 6b, ça suffit amplement. Pas de miracle, on les a pas beaucoup usés les katanas cette année ! Au final, je sors complétement rétamé de ce beau voyage avec l’impression d’avoir fait un big wall de … 200 m. Pas de miracle certes mais un petit coup de chance : une cordée montée en voiture nous redescend au Van, et pas n’importe qui dans l’équipe : Jean-Paul Rogue, un mec qui sait de quoi il parle lorsqu’il s’agit d’engager la viande. L’œil vif et le verbe passionné, il nous aura donné l’envie (s’il en était besoin) d’aller parcourir ce must calcaire qu’est le Wenden ...

Si tu dois faire une voie dans ta vie, c’est Caminando !

Jean-Paul Rogue

Tiens, Mick, si tu lis ces quelques lignes, n’y vois là aucun message subliminal ;) Il nous prépare aussi un plan d’attaque ambitieux pour la suite du séjour. Gégène lui, me prépare un plan d’attaque pour enlever cette saloperie de tique. Bien vu !

Obligatoire ...

En chemin, on décide de faire trois longueurs au-dessus de la route. Après une approche bien typée wingsuit, nous découvrons légèrement dépités, un équipement qui n’incite pas vraiment à la grimpe : ces machins enfoncés on ne sait trop comment, on ne sait pas trop comment ça tient et on n'a pas envie de tester à vrai dire ! Dommage, elles étaient belles ces tours … Donc c’est le but, la motivation est en chute libre et les ambitions déjà modestes sont encore à la baisse. A ce moment, je crois que si on avait eu le Peney sous la main, on y aurait fini nos vacances. Putain, non, non et NON !

Obligatoire ...

Direction, le Zervreilahorn ; vendu et survendu dans le topo. Le seul hic, c’est les kilomètres qui nous séparent de ce bijou, mais la photo racoleuse du grimpeur sur un granit de cinéma fini de nous convaincre. Une paille ces quatre heures de bagnole en fait ! Effectivement, pas déçus du voyage. Grimpe plaisir & sérénité maximum. Une voie qui pourrait aisément être rétrogradée dans le Schweiz plaisir ! Incroyable la différence de niveau entre chaque site. Ceci dit, il faut maintenant amorcer le retour vers la France car mine rien, on est méchamment à l’Est.

Obligatoire ...
Obligatoire ...
Obligatoire ...

Après mille heures de caisse et las de ne pas trouver d’endroits convenables où crécher, nous stoppons sur un parking et prenons nos aises. Mais à la fin du repas, nos amis de la police viennent nous faire un petit coucou parce qu’en Suisse, tout doit être nickel, alors deux roumains sur un parking, ça fait tâche, enfin bon, le Gégène est malin ...

Faut pas dormir là !!

un flic suisse

Obligatoire ...

Samedi ou notre dernier jour de grimpe ! Nous sommes au pied du Sanetsch et attaquons tranquillement l’approche, pendant ce temps, Benji réalise une incroyable performance. De notre côté, ça va être plus court qu’un ultra, mais chacun des 250 mètres de la voie va être enlevé au moral, le couteau entre les dents. Douce violence donc. A l'attaque, nous observons les spits posés avec parcimonie, à la polonaise. L’ambiance est pas forcément à la grosse déconnade: le pronostic est sans appel : carton sur vire au troisième point en cas de zipette. On va donc jouer ça au chifoumi !

Obligatoire ...

Gégène perd, essaye mais fait demi-tour : merde, à moi … Un exercice pleinement apprécié par quelqu’un qui s’est déjà pété les deux chevilles. Je pinaille longtemps et le mollet droit commence dangereusement à jouer la machine à coudre. Je décide alors de tenter par la gauche, ça semble moins aléatoire et de toute façon, on est plus à mètre près … Putain, faut le lâcher ce pas quand même ! Finalement, je le lâche avec un sentiment de sécurité limite d’environ 10.5/20. Je me demande toujours ce qui fait qu’on y va dans ces moments, tellement plus à perdre qu’à gagner ... Je me demande aussi pourquoi rééquiper une voie et laisser ce genre de coup de pute ! Sans parler du 6a+ oblig’ du topo tout bonnement scandaleux ! C'est bien connu, les Rémis ne sont pas réputés pour faire du BrunoF, qui équipe serré parce que les gens ne savent plus grimper y parait. N’en déplaise à ce dernier, les temps ont changé. Bref, me voilà devant la suite qui demande vraiment d’oublier cette foutue corde et d’avancer. Le genre de grimpe qui lessive le cerveau, cet équilibre subtil entre tension et relâchement, confiance et peur. Bon, si l’équipement est marquant, la grimpe n’est pas en reste : les longueurs du bouclier (L3 à L5) sont époustouflantes.

Obligatoire ...
Obligatoire ...

On finit rincé mais content. Quel plaisir de redescendre au bivouac : un petit coin de paradis où nous passerons une agréable soirée entre un bon plat de röstis et quelques parties de Yam. Et puis, on peut dormir en sachant que demain, on se mettra pas la guerre dans une voie comme ça. Et oui, l’obligation est certainement ce qui définit le mieux la grimpe en Suisse. A prendre avec humilité donc …

Obligatoire ...

Rédigé par Fabrice

Repost 0
Commenter cet article

Mick 21/11/2015 23:14

Démente encore une fois cette maj :)
Pour Caminando, ça reste dans les cartons mais bon un jour peut-être car entre la météo capricieuse dans ces contrées et la grimpe qui se tourne de plus en plus vers la falaise en famille, c'est quand même pas gagné !

fabrice 02/12/2015 10:46

;) Il faudra à l'occasion caler un we couenne !

T5 09/10/2015 10:14

C'est pas une maison qu'il faut acheter... Mais un T5 !!!
Démente cette maj, après les dolos sous l'eau voila le Wendenstock sous le choque ;-)

Je suie malade 12/10/2015 14:51

que des modèles qui ont passé haut la main les contrôle anti-pollution dans le dernier Auto-Moto.

fabrice 09/10/2015 11:08

Un T5 ?? Nan un caddy ;) C'est trop beau !
Putain, c'était le 100ème article sur MP ...

Gegene 08/10/2015 20:12

Yes !!!
C'est pas un véhicule, c'est un style de vie ;)

Je suie malade 12/10/2015 14:51

que des modèles qui ont passé haut la main les contrôle anti-pollution dans le dernier Auto-Moto.

Miaou ! 08/10/2015 17:43

Je plussoie les p'tis chats et lui décerne la palme de la bidouille de tof la plus kitsch jamais reluqué sur MP

Benj 08/10/2015 10:16

Photo montage d'anthologie !!!
Putain, ça a quand même l'air bien des vacances en T4