Publié le 20 Juillet 2009

La paroi rouge à Archiane, un vieux et beau projet. Le mauvais temps régnant en montagne, pourquoi ne pas rendre une petite visite à cette mythique face. Après une petite après midi de couenne, le camp est monté au parking d'Archiane avec vue imprenable sur la citadelle.

Le lendemeain, Bruno nous flash l'approche: la montée est vite avalée, nous voici à pieds d'oeuvre pour les Lyonnais après avoir admiré une wingsuit de bon matin.

Cette voie permet d'atteindre la grande vire pour rejoindre la paroi rouge. L'escalade n'est pas vraiement enthousiasmante. Une petite erreur d'itinéraire nous fait perdre un peu de temps mais rien de méchant. Après avoir franchi la vire nous cherchons le spit qui indique le départ de la courte longueur qui donne accès à la vire supérieure:
"les spits se voient au dernier moment dixit le topo" Le topo n'a d'ailleurs de topo que le nom!

Je m'élève donc de quelques mètres sans rien voir du tout sur un rocher douteux fait de plats déversés. Au bout d'à peu près quatre mètres, je décide de redescendre. Et là une sensation bizarre, la main qui lache. C'est pas normal, c'est du quatre! La main est en fait partie avec une prise...

Un dernier reflexe, crisper de toute ses forces ce plat... Et c'est la chute: parti en porte, je me retrouve dos à la paroi. Le sol arrive vite: impact sur la vire heureusement un peu en pente et entre les pierres...

Citons l'ami Gaton; verset 57 dent du géant par la face Sud:

"... j'ai fait une chute sans toucher le rocher, 25 m plus bas, qui en diagonale, file sous la paroi, pente bien raide  permettant un contact tangentiel et non à plat qui aurait provoqué un écrasement..."

Bruno arrête mes roulades, le spit de renvoi aura au moins servi à ça! Tout de suite un petit bilan: la cheville, le genoux. Y a rien de cassé, moi qui voyait tout exploser à l'atterissage.

Finalement rien de cassé, plus de peur que de mal et un retour autonome à la voiture. Qu'est ce qu'on fait maintenant?


Ou encore:


Sans oublier...


Et après la grimpe?

...

On continue!

Voir les commentaires

Rédigé par Fabrice

Repost 0