Publié le 29 Mars 2010

La connerie contre attaque ; un nom de voie tout trouvé pour la boulette d’or 2010… Un beau projet goulotte plaisir. Avec maman « dark vador » en référence à son superbe ensemble noir, maître « Fix » yoda en vert et Bibi dans le rôle de la… « connerie » qui sera également vert… mais un peu plus tard et pas qu’à cause de sa gore tex !!

 

RdV à Grenoble, chargement de la Fix mobile et direction le Lautaret. Arrivée au parking, il fait bien froid, je sors de la voiture pour trouver mon bonnet qui est dans mon sac... qui n’est pas dans le coffre de la 407 !!!!!!!

 

Bitch! A cet instant, je me sens basculer du côté obscur de la force. La mauvaise fois me gagne… le sac est resté dans la 206 à Grenoble ; à qui faire porter le chapeau ?? Mais non, rien à faire c’est 100% pour ma pomme !

 

star-wars-episode-3-la-revanche-des-sith_anakin.jpg

 

bibi "anakin" gagné par le coté obscur de la mauvaise fois...

 

Méga loose donc et maître yoda de renchérir :

 

« Pour grimper la goulotte, crampons et piolets, il te faudrait jeune padawan ! »

« Le sabre laser inutile te sera, et la glace, il fera fondre ! »

« A l’avenir, ton cerveau mettre en marche il faudra… »

 

Enorme moment de solitude… La leçon est amère. Il reste alors plusieurs possibilités :

 

On fait une ballade en raquettes dans la poudreuse ?? Ça n’enchante pas mes compagnons de cordée d’autant plus que je suis en ski ! le deuxième effet kiss cool: celui qui a bousillé la journée s’éclate dans la poudre alors que ses pauvres victimes se débattent dans l'or blanc avec leurs pitoyables excroissances en plastique... Un suplice inaxeptable!

 

yoda.jpg

 

Fix "yoda": "une sortie raquette?? Le sabre laser, je vais sortir, si tes conneries tu n'arrêtes pas!!"

 

Je reste dans la 407 10 heures pour disserter sur l’oubli de son matériel en montagne ? Ça ne me fait pas trop rêver.

 

On se casse? Ouais, après un lever à 5h et 2h30 de route: Bof.

 

On trouve des crampons et des pioches dans un magasin ? Mais il semble difficile de le rendre avant 19 h. Apparemment, seul Rachel Sport sur Briançon permet de telles prestations.

 

A force de pinailler, l’heure tourne. On s’oriente donc vers une journée de ski à Serre Che. Bibi offre la location de supers skis !! La carte bleue commence à atteindre la température du sabre laser… Le ski va donc sauver les meubles. Bonne neige, micro climat sur la station. Et Fix qui aujourd’hui aurait bien voulu entrer en contact avec une charmante skieuse, tout de rouge vêtue avec les trois lettres magiques.

 

P1000307.JPG

 

Lucie "dark vador" sur les pistes de Serre Che

 

Un beau but que j’ai vraiment pas vu venir !

Voir les commentaires

Rédigé par Fabrice

Publié dans #montagne

Repost 0

Publié le 19 Mars 2010

La sortie du jeudi fait désormais concurrence à la sortie du mardi ! Un petit point météo : beau et chaud ; l’envie de ne pas (plus) se lever à point d’heure, toucher le caillou… Direction Presles ! Ma falaise préférée (après la Chambotte évidement).

 

Point d’objectif définis; on sait juste qu’on ira pas dans « Dieu seul le sait ». J’avais donc repéré « Orphée » dans le même et magnifique secteur avec quelques doutes sur l’équipement en place : Allons donc voir !

 

P1000404

 

La cohérence des couleurs... On notera le dernier fashion craquage: un hirundos orange!

 

P1000405

 

Un départ tranquille! Prononcez trènnnquilllle!!

 

L1+L2 : Lucie commence par une première longueur XXL de 50 mètres pour éviter un relais sur mono point. Le rocher est vraiment fragile ; on grimpe sur des œufs ! Je ne suis pas vraiment rassuré derrière Guillaume qui joue et tire sur un mètre cube de rocher moyen. Attention !!

 

L3 : Après un départ incompréhensible typé bloc ; nous profitions d’une belle envolée sur réglettes : le rocher est quasi neuf.

 

P1000421

 

La pause de pieds de Lucie dans un pas de bloc complexe: une leçon...

 

P1000420

 

... une vraie arnaque plutôt!!

 

L4 : Changement de leader ; c’est Guillaume qui s’y colle et qui va se la coller ;). Quelques mètres en léger dévers très intéressants suivi d’une dalle complexe et sale.

 

P1000427

 

Guillaume au début du 7a plutôt en forme! Malheureusement ça ne va pas durer ;)

 

L5 : Superbe mur technique bien équipé !! Beau 6c

 

L6 : une grande longueur d’A0 qui traverse sur la gauche. Ambiance garantie mais point de relais confort qu’on est en droit d’attendre lorsqu’on arrive à la vire médiane.

 

L7 : un beau 6B : bien technique avec un finish exigent.

 

L8 : C’est bibi qui s’y colle. Je commence donc par me planter de voie pour aller dans névrose rouge : rappel et on repart dans le 6b+ qui part légèrement sur la gauche. Superbe longueur malgré un pas de bloc de l’espace.

 

L9 : 6c+ : Encore une très belle longueur bien équipée où on peut se lâcher sans rien lâcher. C’est rési, ça chauffe, c’est classe ! Zéro patine, on dirait le rocher de Gramusset !

 

P1000429

 

Bibi dans le 6c+; une prise cassée empêchera l'enchainement!

 

P1000430

 

Guillaume; la mine décomposée par le style et la puissance du webmaster!

 

L10 : 5+. Un peu de répit, avec ce beau dièdre à l’équipement aéré.

 

L11 : Une belle dalle pour finir.

 

On sort sur le plateau après 6h30 de grimpe soutenue quelques peu fatigués mais heureux d’avoir parcouru une belle ligne qui sort des sentiers battus.

 

P1000434

 

Summit! Notez les lumières rasantes qui trahissent un horaire de sortie limite...

 

Une voie de transition dixit le topal : équipement à l’ancienne mais grimpe moderne. Attention tout de même car quelques sections comportent du rocher délicat à manier avec précaution. Pour le reste, élimination des peaux mortes assurée avec ce caillou ultra-agressif. Un « vrai voyage » comme disait Guillaume et pas une Preslette de plus au compteur… A faire !

Voir les commentaires

Rédigé par Fabrice

Publié dans #grimpe

Repost 0

Publié le 15 Mars 2010

En ce moment, les conditions en moyenne montagne sont excellentes, invitant à troquer les skis contre les piochons. Et malgré des obligations de niveau en grimpe à attendre pour la Sardaigne, il serait dommage de ne pas en profiter !

 

Après moult palabres téléphoniques, demain, ce sera Aravicimes avec Fix et Aurel. Même si on sait que ça va être la guerre : rentrée en méga condis sur c2c, il va falloir être matinal pour ne pas dormir dedans.

 

Un cassage de ventre en règle (flamenkuch + œufs au plat + rillettes) plus tard, nous tentons de trouver un sommeil réparateur car la # ^}}&» de réveil est réglée à 4h45… N’ayant pas pris l’infusion nuit tranquille, impossible de trouver le sommeil avec ce plat qui équivaut à 10 red bull… Le remède contre le sommeil est trouvé ! Par contre pour le cholestérol c’est une véritable catastrophe.

 

Une non nuit plus tard, nous voici sur le parking des confins à 6h15. Une cordée vient déjà de partir et… trois voitures viennent d’arriver : Vive le wilderness. Top départ de la pierra menta !!

 

P1000351

 

Rock'n'roll: Fix ne sait encore pas que la voie est en M2!

 

C’est donc une course contre la montre qui s’engage : objectif, rattraper la cordée et ne pas se faire rattraper… Guerre psychologique, ski contre raquettes. Une heure bien difficile à tout donner dans cette approche, le cardio à 235, sans aucun doute le crux de la journée !

 

P1000356

 

tandis qu'Aurélien remonte tranquillement les pentes de neige...

 

La voie est facile (mis à part le dernier pas de mixte) mais belle. Nous gagnons donc le sommet du paré de joux vers 12h dans une ambiance plus que détendue, mise à part une cordée suisse qui manquait de notions de politesse et de sécurité.

 

 P2170015

 

Le webmaster aux prises avec un crux en M2+

 

 

P2170049

 

Le même dans le dernier crux; ça couine un peu!

 

A noter la superbe vue du sommet ! Montagne plaisir !

 

P1000364

 

Summit: Paye ta gueule!

 

P1000369

 

La pointe percée: sommet emblématique des aravis

 

Le lendemain, encore un réveil difficile, la cheville commence à couiner un peu mais ça devrait le faire. Objectif ; une voie au badon que l’on sait aussi en excellentes conditions. L’approche est plus longue cette fois-ci. Comme la veille, il y a du monde (mais moins : plus de marche et moins de spits) et des itinéraires de délestage.

 

P1000377

 

Belle ambiance à l'attaque

 

A l’embranchement des trois lignes, nous partons donc vers la route du rhum gagnés par l’ivresse des sommets et refroidis par les spindrifts des cordées de « on ne badine pas avec le badon ».

 

La face; impressionnante du bas sera avalée en trois longueurs king size en 2h40. Aux dernières nouvelles, Ueli Steck aurait tenté de battre ce record, sans succès malgré ses fameuses bretelles. Il est à noter que nous aurions pu gagner au bas mot 10 minutes si je n’avais pas planté un piton qui a nécessité un laborieux travail d’extraction. Courage Ueli !

 

Donc, ça déroule et c’est beau (presque trop facile dans ces condis). Nous rejoignons alors le soleil et l’arête sommitale, fine dentelle d’une grande pureté.

 

P1000382

 

Une arête de rêve!

 

P1000388

 

Pour un parcours féérique...

 

A la descente, je suis un peu cuit alors que Fix veut remettre le couvert avec une deuxième voie. Stop !! On redescend : direction le goûter !

 

P1000391

 

Au dodo bibi!

Voir les commentaires

Rédigé par Fabrice

Publié dans #montagne

Repost 0