Publié le 16 Février 2011

Encore pas tout à fait remis de la goulotte de la veille, il faut déjà penser au we et tirer des plans sur la comète. Allez, deux jours à Presles avec Nico et Iliana et un départ pas trop tôt finissent de me convaincre. Dans la voiture, on peine à converger sur une voie… Etrange car deux éminents consultants en prise de décisions participent au débat. C’est finalement à 11H30, qu’on se pointe sur le parking a peu près décidés.

 

Nous partons dans le droit chemin. Une fort belle voie, on reconnait aisément la patte Béatrix : équipement juste, grimpe superbe et exigeante, homogénéité de l’ensemble : une réussite. Nous débouchons sur le plateau vers 5h30, bien contents de ce tracé… Une bonne chose de faite ! Mais au fait, on dort où ce soir ??

 

P1040364

 

7b ou bricolage ?? On choisit le bricolage ;)

 

P1040351

 

El Guide concentré sur cette dalle en 8b (l'abus de penchage est dangereux pour la santé)

 

Un peu à la rue, on passe chez Bernard Gravier pour chercher des numéros de téléphone. Comme tout le monde est complet (y compris son gite), nous restons finalement dormir carrément chez lui: un sacré sens de l’hospitalité ! Entre jeux sur un circuit de voitures avec son fils, vidéos de wingsuit du voisin, et matage de photos, nous passons une super soirée… On reviendra !

 

P1010443

 

C'est encore noël !!

 

Le lendemain nous changeons de style, d’ambiance pour le pilier de choranche. Une très belle classique à parcourir absolument pour les amoureux des voies classico-fissureuses. La descente de la rampe tient ses promesses… J’aime pas ça ! Heureusement que l’ami Bernard nous a prêté un gant pour ne pas trop s’esquinter les mains !

 

P1010449

 

Iliana attaque...

 

Arrivés au pied du pilier, on se sent un peu assommé par l’ampleur de cette paroi rouge : grosse grosse face. La répartition des rôles est exemplaire : on coupe la poire en trois, Iliana commence, j’assurerai le milieu et Nicolas la finition. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces fissures réveillent. Le cheminement est varié, raide, on pose quelques coinceurs par ci par là ; j’adore !

 

P1010454

 

... Une belle série de fissures

 

P1040409

 

La souplesse de Jean Claude Van Damme ...

 

P1040414

 

... le style en plus ;)

 

P1010462

 

Fin de voie paisible....

 

Retour  tranquille à Chambé pour un démontage de pizzas en règle. Encore un we au top !

Voir les commentaires

Rédigé par Fabrice

Publié dans #grimpe

Repost 0

Publié le 14 Février 2011

Le grand beau temps, régnant sans partage sur l’Alpe, me donne envie de profiter de la montagne… en semaine. Une tendance inspirée par les meilleurs glaciéristes, je veux dire commerciaux mais cela restant tout à fait officiel, même le vendredi matin est posé en cas de nuit dans les toilettes. C’est donc avec Guillaume que nous partons pour notre course annuelle découvrir le fil à plomb dans la fameuse muraille nord des aiguilles.

 

Bienvenue à Cham, la montée au plan me rappelle amèrement le métro ! Mais bon, on ne peut pas faire de la haute montagne à la journée sans ce fameux téléphérique. Ne boudons pas notre plaisir !

 

Première benne, approche rapide, beaucoup de cordées au départ. Après une grande pente de neige/mixte, nous voici au pied de la longueur clé, punaise j’ai oublié mes clopes car trois cordées à attendre, ça risque d’être long !

 

Le Fil à Plomb 011

 

Premières pentes...

 

Départ ! Le pas de mixte est bien finaud ensuite ça déroule mis à part le petit filet de coulées qui rentre sournoisement dans le cou et les broches de Guillaume autant affutées que des couteaux en plastique : ABO. La suite se calme nettement mais reste sympathique. Nous grimpons en parallèle d’une cordée bien cool même si j'essaye de les énerver en emmêlant leurs cordes dans tous les sens ;)

 

Le Fil à Plomb 024

 

Crux (le vissage de broche playskool, pas le mixte ;)

 

Le Fil à Plomb 031

 

On cruise !

 

Nous sortons finalement des difficultés pour rejoindre le doux soleil. Pas de vent sur l’arête, excellentes conditions, trace parfaite, vue à couper le souffle… Au top !

 

Le Fil à Plomb 052

 

Trop classe...

 

Le Fil à Plomb 053

 

On va prendre cher !!

 

Néanmoins, un léger mal de tête me rappelle que nous évoluons plus près du ciel que du plancher des vaches, dans ces contrées merveilleuses faites de roc et de neiges éternelles… Mais bon, la magie s’estompe rapidement lorsque Guillaume, le ventre malmené par un sandwich indigeste nous claque une belle peau de renard ;)

 

Et oui pas de paye ta gueule, mais un nouveau concept "paye ta gerbe" (copyright) ou la trace de l'ange sur l'arête midi plan ;) "It's a little bit wet... Perfect for gully" !!

 

Heureusement, nous parvenons à prendre la benne ce qui nous évite une nuit dans les chiottes de l’aiguille avec une pâte de fruit et deux verres de thé froid. Une petite bière à Cham où je sens vraiment le décalage : «raïders» qui prennent leur bière avec leur board, style alpine fashion. On rentre à la maison... Allez Guillaume, see you next year !

Voir les commentaires

Rédigé par Fabrice

Publié dans #montagne

Repost 0

Publié le 7 Février 2011

Que faire en ce moment ?? Pendant que certains se passionnent pour une activité marrante, j’ai nommé le ski sur gazon, nous décidons d’aller occuper notre dimanche au jardin. Iliana et Lucie supporteront donc votre serviteur pour cette journée pas pire.

 

Ça commence par une accumulation de petites boulettes, discutant et suivant des base jumpers, on rate l’embranchement des rappels. Ensuite dans les fameux rappels, une cordée pinaille, coince sa corde, crie avec un accent suisse détestable, ça m’énerve, mon dieu ça m’énerve… Arrivés au pied, on galère pour trouver le départ… Il est quasiment une heure quand on attaque : faille temporelle !

 

cornes-d-auroch 0181

 

iliana, sceptique sur la suite des évènements...

 

Restons cool, aujourd’hui est une journée magnifique pour une voie pas donnée : Cornes d’Auroch. Vendue dans le topo de Brass pour sa sixième longueur exceptionnelle, nous sommes enfin à pieds d’œuvre. Iliana attaque, l’équipement donne le ton, c’est loin : année 80 quoi ! De belles et difficiles longueurs nous mènent sous la fameuse fissure dans une ambiance plus que printanière. Aujourd’hui à Presles, il y a plus de base jumpers que de chasseurs ! On croit rêver, ça ouvre dans tous les sens !

 

cornes-d-auroch 0183

 

Bibi présente son jardin, toujours aussi classe !

 

cornes-d-auroch 0187

 

Une belle fissure...

 

P1040308

 

... Et une belle dalle !

 

Je reprends alors les rennes de l’ascension. Mais cette fissure… Que dire, c’est un peu à l’escalade ce que le free fight est aux sports de combat. Ou encore, imaginez que Mike Tyson est en face de vous et inspiré, vous lui dites :

 

« Mike, t’es vraiment qu’une fiotte !»… La suite ne faisant certainement pas rire !

 

… Et c’est le cas ; après un départ en dalle finaud, ça commence à ce redresser méchamment, j’entre dans le vif du sujet, il va falloir s’employer dans un pur style combat de rue. Ça couine, ça bastonne, ça saigne ! La bête ne se laissant pas dompter facilement. L’arrivée au relai est jubilatoire et accompagnée de grands cris de joie. Je suis sec ! Finalement, j’aime bien (de temps en temps) ce genre de longueurs où l’escalade devient brutale, instinctive et animale: à l’ancienne!

 

P1040318

 

Aux armes !!

 

P1040321

 

Et c'est fini, la doudoune a miraculeusement survécu...

 

La fin se calme, mais reste exposée et végétative. Nous sortons vers 5h30 sur le plateau, non sans admirer les derniers instants du jour et ce qui reste de la cascade des moulins marquis, en piteux état. Un lieu décidemment magique dont je n’arrive pas à me lasser. Et je me permettrais de contredire Arnaud Petit qui insinue qu’à Presles, toutes les voies se ressembleraient. Que nenni mon garçon… Que nenni !

 

P1040323

 

Les protagonistes, sublimés par une belle lumière rasante !

 

cornes-d-auroch 0198

 

Presles Sunset...

 

Voir les commentaires

Rédigé par Fabrice

Publié dans #grimpe

Repost 0