Publié le 24 Octobre 2012

La sortie annuelle avec monsieur Bernaud. Entre une goulotte à Cham qui sort nulle part et une arête sauvage au milieu de nulle part, nous choisissons bien entendu le calme et le wilderness de Belledonne. Alors en voiture Simone ! Passage par le glandon : un petit goût de souffrance et d’hydrixir dans la bouche et des flashs de cyclistes en déperdition dans les dernières rampes. Putain, quelle journée de titans !

 

P1030667

 

Monsieur B est meilleur en photo qu'en choix de titre !!

 

P1030670

 

Dommage que le concours photo Sophie soit terminé ...

 

Le début de l’approche est juste superbe : lumière d’automne rasante sur une pelouse d’or, un bucolisme poignant qui compense ce lever inhumain. Ensuite, les choses se compliquent : le fameux pierrier est là, il va bien falloir se le coltiner jusqu’à l’attaque …

 

P1030673

 

Un petit plaisir purement belledonnien ( et puis oisonnesque aussi ) ...

 

On pinaille un peu au début car on confond une aiguille avec une autre. Du coup, monsieur B m’envoie tester l’équilibre d’une pile d’assiettes posée en dévers. Mauvaise idée, il faudrait que je commence à me réveiller. De retour dans le droit chemin, le diesel commence à chauffer.

 

P1030681

 

Putain, mais ça passe par où ce chantier ??

 

Il faut dire qu’en ne faisant quasiment plus que du spit, le sens de la montagne est moins aiguisé mais il est toujours là, tapi dans l’ombre. Cette feignasse finit par reprendre du service au bout d’une demi-heure et le topo devient alors un vulgaire bout de papier tout juste bon à rouler des clopes.

 

P1030679

 

Monde minéral ...

 

P1030697

 

Pas moyen de se tromper !

 

P1030688

 

On passe le turbo, ou plutôt, on desserre le frein à main  !

 

La suite de l’arête propose un parcours super joli avec pas mal de manips et d’ambiance. Nous plions l’affaire assez rapidement ce qui nous autorise une bonne pause au sommet. Rappel, « glacier » et re-pierrier. Il ne reste plus qu’à se laisser guider par le chemin jusqu’aux bières laissées à la caisse. A l’année prochaine Pierro !

 

P1030706

 

J'arrive Gaspard !!

Voir les commentaires

Rédigé par Fabrice

Publié dans #montagne

Repost 0

Publié le 10 Octobre 2012

Samedi, aéroport de Genève, 15h. Ça sent bon le kérosène et surtout le rock trip sur le tarmac suisse avec en ligne de mire Kalymnos : paradis notoire de la couenne haut de gamme. Mais un bon rock trip, ça commence toujours par un plan roumain à l’aéroport. En ce moment, ils n’ont pas trop la cote, expulsion vers 4h du mat : non nuit !

 

kalymnos 1873

 

Telendos !

 

kalymnos 1895

 

La vue est pas dégueu ...

 

Après moult liaisons, nous embarquons sur le bateau des très en forme Morell-Peikova, qui depuis le mois de février nous font rêver et absolument pas baver avec leur très esthétique tour de la méditerranée. Kalimera les colos et autres tufas complètement hallucinantes. Ok c’est « que » de la couenne mais c’est vraiment dément.

 

kalymnos 1819

 

... le rocher non plus !

 

Comme toujours, la prise de contact est difficile. Pourtant, les cousins envoient d’emblée du bois, Sylvain aussi, pis Olga et puis ... Bref, je suis le plus nul et ça rame sévère dans ce style ultra-physique. Va fouloir se bouger un peu pour faire du 7 et montrer qu’à la pédale 73, y en a au moins un qui sait grimper (ndlr : de source brésilienne, Benjamin David aurait lamentablement raté il y a peu un modeste 6a). Pas tant discount que ça donc, qu’on se le dise ! Heureusement, la piscine et les petits restos remettent du baume au cœur au petit grimpeur meurtri que je suis.

 

kalymnos 1847

 

Le corse en action

 

Thierry en bon manager, essaye d’animer la joyeuse troupe qui a résolument du mal à converger et tente d’imposer la loi martiale. Putain, merde, c’est les vacances, y en a qui bossent ;) Après une rentrée chargée et divers problèmes de bricolage, pas vraiment envie de tout caller aux petits oignons. Heureusement, on peut encore choisir ce qu’on mange au resto, donc ça va. A noter qu’ici, la bière commence à partir de la pinte, un bon point, ils savent vivre. A signaler également, le superbe accueil des autochtones.

 

la bonne

 

Le commandant Souchard en train de passer un savon au première classe Pellissier, auteur d’une saloperie de café à l’eau de mer !!

 

Dans le coin, y a du beau monde, les cracks de la discipline. En effet, c’est pas tous les jours qu’on dit bonjour à la copine de Chris Sharma ou qu’on croise les frères Pou. On les voit jamais à la Chambotte ces zozos, faudra vraiment m’expliquer un de ces quatre ...

 

kalymnos 1858

 

C'est vraiment graphique le rocher ici ...

 

Depuis trois jours maintenant, nous écumons les secteurs au dessus de Massouri. Allons donc voir du coté de Telendos, une île voisine pour le seul projet GV du voyage … Ou pas ! Un beau but car armés d’un topo en carton et de la boussole de Telendos, j’ai nommé Guillaume ;) nous errons telles des chèvres écervelées à la recherche de la bonne grotte. La p§%e comme on dit par chez nous !

 

kalymnos 1876

 

Olga a manifestement progressé ... un peu trop je trouve ;)

 

Le lendemain, à Sikati cave, je comprends que la couenne puisse être une fin en soit. D’abord, un endroit exceptionnel, une cave fermée à 360° perdue sur l’île, des plafonds bardés de stalactites, des voies d’ampleur : belles et homogènes et le coup de cœur absolu du séjour avec un 7b de 35 m : Armata Sikati. Après un premier run sanctionné par un plomb assez monumental (y a pas à dire, 10 mètres ça désinhibe !), je retourne terminer le travail. Grâce à un astucieux repos déniché par Clara, c’est la coche, jubilatoire ! Avant, j’aimais pas la couenne, mais ça c’était avant. Le lendemain, GP nous claque un joli 7c+ à Odyssay, bien vu !

 

kalymnos 1946

3613101sharmakaly-jpg

 

Jeux des sept différences : pas facile !

 

kalymnos 1942

 

En fait, il est musclé Guillaume !!

 

kalymnos 1979

 

kalymnos 1992

 

kalymnos 2001

 

Série du haut, comme les pros avec Clara, Iliana et Lucie ...

 

Les liaisons en scooter agrémentent et permettent de voir un peu de pays. Je te préviens Gaspard, t’auras jamais un truc pareil, ça tient rien la route et ça freine pas ! Les nuits sur le bateau ajoutent un charme certain à ce voyage et permettent ce se plonger un peu dans ce tour de la méditerranée mais une semaine passe vite et la visite de secret garden sonne le glas de la belle grimpe. Cap sur Pothia ! Souquez le patara et hissez la grand voile ! Le vent se lève, le bateau se penche, bercé dans la cabine, absorbé par tous ces bons moments, je m’endors… Efharisto les amis, c’était vraiment classe …

 

kalymnos 2017

 

Tiens, Nico ne fume pas ?

 

kalymnos 2039

 

Punaise, je cherche toujours un commentaire pour celle là !

 

kalymnos 2008

 

Bon voyage pour la suite ...

Voir les commentaires

Rédigé par Fabrice

Publié dans #voyage

Repost 0