Le tarin rouge

Publié le 13 Août 2010

Le mauvais temps ayant rendu infréquentables nos objectifs haut-savoyards, nous décidons de nous rabattre vers une valeur sûre : les écrins !

 

Je propose donc à Bruno le tarin rouge au Rouget, course présente dans un de mes livres de chevet préférés, le Minelli. La Team Chambéry prend ses quartiers à la Bérarde avec Auré, GM et Nico pour un petit tour à Bonnepierre, webmontagne et l’Alsace aux bans.

 

P1000834

 

La grande aiguille de bérarde donne la réplique à l'ailefroide

 

La montée est assez pénible, raide, sans chemin vraiment marqué mais très belle. Après trois heures d’efforts, nous atteignons le bivouac où des amis de Bruno sont déjà là. Malheureusement, Zian n’étant pas au mieux de sa forme décide de faire appel aux secours pour descendre. Il est malade et ne semble pas pouvoir faire demi-tour par ses propres moyens. Il faut dire qu’avec Bruno et moi dans les parages, un treuillage était fort probable… L’intervention est rapide, le calme revient.

 

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, nous récupérerons donc le bivouac de rêve. L’équation du jour est simple: Bière + clope + bivouac au top = bonheur.

 

P1000835

 

Un bivouac au top!

 

La nuit est bonne même si je suis réveillé par la lune et quelques ronflements. 6h20 ; réveil tranquille, il fait bon, on décolle vers l’attaque : premier contact de la saison avec le granit. A R1, une petite erreur me vaut une désescalade. Retour à la case départ pour une nouvelle tentative qui commence par quelques mètres en dalle un peu trop exposés à mon goût. Un piton salvateur, vient augmenter mon espérance de vie ; il chante juste. Ensuite, je m’élève de quelques mètres en opposition place un bon friend, clipe la corde jaune, saisis une inverse main gauche et…

 

P1000837

 

Dans le pilier...

 

STOP !!! On se croirait dans un bouquin de montagne des plus soporifiques... La suite de la voie se déroule sans encombre, mise à part le passage d’un couloir pour le moins épique.

 

P1000848

 

Où sont mes skis!!

 

P1000869.JPG

 

Rocher de rêve...

 

Une bonne traversée d’arêtes nous mène au sommet. La descente est bien longue avec moult relais sur mono spit. Un rappel coincé me vaut une remontée dans un couloir pour le moins inhospitalier. La suite est d’une banalité accablante : descente au bivouac, affaire, retour à la voiture avant la pluie et bière à Bourg d’Oisans ! Nous sommes rejoins par Guillaume, Clara et son frère. S’en suit une pizza dans un resto où nous laissons s’exprimer tout notre potentiel odorant : au bout de 15 minutes, la victoire est totale, la salle est complètement vide !

 

P1000873

 

Summit!

 

Au final, une belle voie montagne quasi vierge de tout équipement mais pas aussi exceptionnelle que ne laissait le présager le topo.

Rédigé par Fabrice

Publié dans #montagne

Repost 0
Commenter cet article