Varappe cartusienne à la fraiche !

Publié le 29 Juillet 2013

Six mois que l’animal n’avait pas renoué la corde avec son père et sa mère ... Hé oui, le grimpus fixus était en hibernation prolongée/forcée suite à une vilaine fracture de la patte. Condamné au repos forcé à Caen en testant les limites de « feu » hadopi, le voilà enfin de retour sur le caillou avec sa jambe de bois, me rejoignant momentanément au club pas très prisé des mecs qui seront jamais champion du monde de slackline.

En ces temps caniculaires, nous dirigeons naturellement nos organismes en ébullition vers une face nord, mais pas n’importe laquelle : celle du Granier, l’eigerwand local. Une paroi à la mauvaise réputation car la naissance de celle-ci en 1248 aurait fait passer de vie à trépas une sacrée flopée d’autochtones ...

… Depuis, quelques voies ont été tracées dans le ventre du monstre, mais les grimpeurs ne s’y sont jamais vraiment bousculé. Parmi toutes ces entreprises pour montagnards dépressifs, le pilier Nord-Ouest permet de goûter à l’ambiance des lieux en préservant notoirement son espérance de vie. Une voie qui depuis le rééquipement des relais pourrait presque être qualifiée d’escalade de bon père de famille. Enfin, le daron doit quand même être à l’aise avec un rocher chartreuse premier prix et la pose de protections semi-précaires … Le ton est donné, cette voie ne fait pas rire les mouettes !

Varappe cartusienne à la fraiche !
Varappe cartusienne à la fraiche !Varappe cartusienne à la fraiche !

L’approche raide et pénible nous force à traverser une grande pente bien typée terrain à chamois. Avec le fiston, on est a peu près autant à l’aise qu’un dahu qu’a pas compris pourquoi il avait une guibolle plus courte que l’autre. Nous nous équipons enfin sous l’évident dièdre d’accès en III : ça ne peut être que là ! Après un peu de « marche », un bon 5 nous amène dans les entrailles de la bête. On découvre le gaz d’un coup, un peu comme dans le Verdon mais la comparaison s’arrête là car on grimpe sur des œufs. Rajoutez à cela l’ambiance énorme au-dessus de ce surplomb et vous obtenez une cordée un chouïa crispée … La suite repart dans du vertical et le rocher s’améliore. R6, je reprends les deux racks de camalots au fiston qui essaye discrètement de continuer devant … Il a pas perdu les bonnes habitudes le bougre ;) Restent au programme deux belles fissouilles à sécuriser et une dernière longueur moins intéressante mais qui aboutit à la croix : superbe ! Bizarre d’ailleurs que cet édifice sommital n’ait pas été détruit lors de la tentative déséquipement, car il nuit à l’engagement de la face je trouve. Relai sur la croix donc, Sylvain est là avec la petite roulée qui va bien, nous prenons le temps …

Varappe cartusienne à la fraiche !
Varappe cartusienne à la fraiche !

Dredi, rebelote sur le calcaire chartreux mais les spits de 12 ont remplacé les coins de bois en carton et le bon rocher a remplacé le rocher … en carton. « Une seconde, la vie » : une voie du maître qu’il fallait aller chercher car cette facette Sud-Ouest de la dent de Crolles n’est pas vraiment sujette aux directissimes. Une putain de belle voie au final : rocher neuf, varié à souhait, équipement parfait. Superbe boulot Monsieur Mussato !

Varappe cartusienne à la fraiche !Varappe cartusienne à la fraiche !
Varappe cartusienne à la fraiche !

Rédigé par Fabrice

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Admirative 20/08/2013 11:31

THE face Nord quoi ! La classe ;-)

PTG 30/07/2013 16:05

"une cordée un chouïa crispée …"
Cela se voit à peine sur la photo avec Lucie dans la face nord ! Par contre enfin des "Paye ta Gueule" qui déchirent :-)

On veut les même à chaque col jusqu'à Menton !!!